L@boratoire des internautes

Trouvez le déclic et identifiez les photographies prises par René Simonneau

Le photographe fontenaisien, René Simonneau (né en 1899) exerce son art dans son studio de la rue Blossac à Fontenay-le-Comte. Fréquentant toutes les strates de la société fontenaisienne de par son métier, il compte parmi ses amis de nombreux notables de la ville tels que le docteur Artarit, le directeur de la Société Générale (M. Giles) ou encore l’avocat Jean Robuchon avec qui il partage sa passion pour la photographie. 

Derrière son objectif, il voit ainsi défiler de nombreuses têtes plus ou moins illustres comme cet évêque sur le cliché 1 ou des familles (photo n° 2). Cet artiste ne se cantonne pas à son studio mais parcourt également la ville à la recherche d’événements à photographier tels que des rassemblements de conscrits ou autres (clichés n° 3, 4, 5, 6 et 7), des gradés (photos 8 et 9) participant à des cérémonies (images n° 10 et 11) et peut-être ce qui semblerait être un regroupement des prisonniers de guerre à leur retour en 1945 (cliché n° 12). René Simonneau est également le photographe officiel de nombreuses noces ayant lieu à Fontenay-le-Comte et dans tout le Sud-Vendée, comme le montrent les photographies de groupes (n° 13 à 25) et des époux (clichés 26 à 34)

Ces personnes vous sont-elles familières ? Reconnaissez-vous les lieux des noces ? Alors, n’hésitez pas, dépêchez-vous avant que le clic ne se fasse entendre… 

  

Pour rappel, ce billet axé sur l’identification de personnes fait suite à un autre billet (publié le 26 mai) où des lieux étaient à reconnaître :  Ayez l’œil en reconnaissant les lieux photographiés par un professionnel fontenaisien 

  

PORTRAIT ET FAMILLE

N° 1, photo identifiée : Mgr Louis-Joseph Maurin (1859-1936) N° 2

  

RASSEMBLEMENTS

N° 3 : place Viète, Fontenay N° 4 : passage de l'Industrie, Fontenay N° 5
N° 6

N° 7 : devant l'hôtel de ville de 

Fontenay. L'étendard porte 

"Lyre fontenaisienne 1884" 

N°12 : le panneau au fond annonce 

"Octobre 1945. Autobus vendéens. 

Joyeux banquet du Retour. Menu..." 

   
Grille d'identification 2Num10-570
Télécharger 437,14 kB

  

MILITAIRES : PORTRAITS ET CÉRÉMONIES

N° 8 N° 9
N° 10 N° 11

  

PHOTOS DE MARIAGE : GROUPES

N° 13 : devant l'église paroissiale 

de Maillezais 

N° 14 N° 15
N° 16 N° 17 N° 18
N° 19 N° 20 N° 21
N° 22 N° 23 N° 24
N° 25    
   

  

PHOTOS DE MARIAGE : COUPLES

N° 26 N° 27 N° 28
N° 29 N° 30 N° 31
N° 32 N° 33 N° 34

Date de publication : 26 juin 2015

Auteur du billet : Archives Vendée /

Liste des commentaires

Le 26/06/2015 à 21h58, D. RONDEAU a écrit :

Il me semble que l'ecclésiastique placé au centre de la photographie n°3 est le même que celui de la photographie 1. Et plutôt qu'un évêque, j'y verrais un chanoine.

Le 29/06/2015 à 14h03, Donat a écrit :

Si c'est un chanoine, on devrait reconnaître sa croix canoniale. Est-ce celle du chapitre de Luçon ?

Le 04/07/2015 à 15h52, Henri Baudry a écrit :

Photo n°3
Evêque ou chanoine ? Le doute serait levé si l’on voyait sa main avec un anneau. Ce n’est pas un chanoine du diocèse de Luçon : la croix et le camail sont différents. Dans un premier temps, j’ai pensé au chanoine Aimé MENARD qui fut supérieur de l’Institution St Joseph de Fontenay le Comte, de 1887 à 1923 ( voir l’ouvrage de l’abbé Bonnenfant, « A l’ombre des cèdres… » page145, une photo de ce digne chanoine). Malgré une certaine ressemblance, ce n’est, sans doute, pas lui. Le personnage de la photo semble plus jeune. Un évêque de passage ???

Le 05/07/2015 à 21h05, MARQUET a écrit :

Cet ecclésiastique pourrait-il être Charles Massé ? Né en 1877 dans les dépendances du Château de Boitissandeau aux Herbiers, son père y étant jardinier, il fut ordonné prêtre en 1903, nommé Vicaire Général dès 1926, puis en 1938 à la fois Evêque titulaire de Phaéna et Evêque auxiliaire de Mgr Gustave Garnier Evêque de Luçon .
Sur ce portrait photographique, mème pose, mêmes habits (Mozette, Rochet, rabat, barrette) et une croix pectorale semblable à celle de Mg Garnier dont le portrait a été peint par André Astoul en 1931 et qui se trouve dans l'inventaire du patrimoine des Pays de Loire.
Toutefois n'ayant pas d'autres photos de Mgr Massé, je n'ai pas de comparaison possible. Peut-être dans les journaux de 1938 ... ? Aux Herbiers il y a la rue Monseigneur Massé où se trouve l'école Ardelay. Les Herbretais pourraient-ils nous éclairer ?

Le 06/07/2015 à 01h36, le00h20 a écrit :

Dans son "Dictionnaire des célébrités vendéennes", édité en 2012, l'auteur A. Perrocheau, a illustré sa notice biographique de Mgr. Charles Massé (1877-1969) d'un cliché, en p. 163, certes postérieur à celui de ce prélat-ci mais sans traits physiques patents et communs.

Le 08/07/2015 à 11h18, Archives Vendée ; a écrit :

Le mystérieux évêque a été identifié : il s’agit de Louis-Joseph Maurin (1859-1936), évêque de Grenoble en 1911, puis archevêque de Lyon de 1916 à 1936.
On retrouve sa photographie sur le site : http://www.museeciotaden.org/Pages%20C%E9l%E8brit%E9s/maurin.htm
Hypothèses sur les circonstances de cette photographie : René Simonneau a peut-être connu cet homme à Marseille lorsqu’il était à l’école des Sourds-Muets et que Louis-Joseph Maurin était alors vicaire général et curé de Saint-Charles, puis recteur de Notre-Dame-de-la-Garde en 1906. La seconde hypothèse est que ce religieux fut légat pontifical à la consécration de la basilique Saint-Martin-de-Tours, le 4 juillet 1925, peut-être est-il descendu à Fontenay-le-Comte à cette occasion.
Merci à tous pour vos recherches et bonne chance pour l'identification des autres photographies.

Le 14/07/2015 à 21h17, Arnaud a écrit :

le banquet des autobus vendeen de 1945 est une photo que ma grande tante possède puisque son frere (en l’occurrence mon grand pere) Roland Onillon y figure au premier rang assis sur le sol (le second à partir de la droite).
les archives peuvent me contacter pour identifier certaines personnes, ma grande tante pourra peut etre vous aider.

Le 04/09/2015 à 16h56, Archives Vendée ; a écrit :

Arnaud a identifié 4 personnes sur la photographie n°12, dont son grand-père, Roland Onillon ainsi que MM. Lainé, Piscitelli et Brousse. Roland Onillon (assis au 1er rang, le deuxième à partir de la droite) a été responsable de l'agence de Fontenay des "Transvendéens", une société de transport routier née du démembrement des "Autobus vendéens".

Les identifications précises sont visibles dans le fichier joint à la photographie.

Concernant la photographie, il semble se confirmer qu’elle ait été prise le jour de la manifestation organisée pour le retour des prisonniers salariés de la société. Pour l’occasion de nombreuses personnes seraient venues d’agences extérieures à celle de Fontenay (La Roche-sur-Yon ?).

Un grand merci à Arnaud pour son aide.

Le 18/12/2015 à 14h54, Archives Vendée ; a écrit :

M. Simonneau interrogé sur la photo n°12, pense reconnaître M. Contesous le n° 20.

Déposer un commentaire