L@boratoire des internautes

Un négociant allemand minotier à La Roche-sur-Yon ?

Un portrait peint sur toile et collé sur un carton de forme ovale a été donné aux Archives de la Vendée en 1998, avec le fonds du sénateur Yves Durand (130 J). Ce tableau, de belle qualité mais très endommagé, représenterait  un certain Oesner de Connincks, négociant à Hambourg et propriétaire de la minoterie de La Roche-sur-Yon que dirigea aussi M. Durand. 

  

Auriez-vous des informations sur cet homme ou au sujet de la minoterie yonnaise ? A quelle occasion aurait-il pu faire réaliser ce portrait ? Quel en serait l’artiste ? 

_______________ 

   

  

  

  

  

Photographie accompagnant le commentaire d'Archives Vendée & (le 10/02/2015) : 

Ce portrait de femme semble avoir appartenu à la même famille. Auriez-vous des éléments permettant de penser qu’il s’agit de Marie Elisabeth Emilie BARDOT, la femme d’Henri Denis OECHSNER de CONINCK ? 


Date de publication : 12 décembre 2014

Auteur du billet : Archives Vendée &

Liste des commentaires

Le 25/12/2014 à 00h50, Jean-Pierre LOGEAIS a écrit :

Le nom de famille OECHSNER de CONINCK n'est formé qu'à partir du 24.10.1873 (arrêt de la Cour d'appel de Rouen) quand les deux enfants, Henry Denisn et William François OECHSNER, (fils de Jean André Laurent OECHSNER, né le 14.1.1815 à Mayence -Allemagne -), sont adoptés par leur grand-oncle maternel par alliance, Frédéric Samuel Edmond de CONINCK.

Le 28/12/2014 à 01h34, Jean-Pierre LOGEAIS a écrit :

En 1866, « c'est le long du boulevard des Marchandises, l'actuel boulevard Leclerc, que se concentre, en grande partie, l'activité humaine à La Roche sur Yon. Cheminées en briques et constructions métalliques font leur apparition. Deux ans après l'arrivée du train (29.12.1866), les importateurs nantais, Henri Arnaud et Léopold Bardot, construisent une minoterie montée sur des colonnes de fonte. « Elle se situe sur l'actuel site de la direction départementale des territoires et de la mer. » (Loïc TISSOT, Ouest-France, 23.7.2014).
Elle est connue sous le nom de Minoterie BARDOT qui est aussi le nom de jeune fille de l’épouse d’Henri Denis OECHSNER de CONINCK, Marie Elisabeth Emilie BARDOT (° Nantes, 5e canton, le 18.4.1850 - vue 19/59-) avec lequel elle s’était mariée à Nantes (5e canton, le 17.6.1874 - vue 39/84-).
A noter que la mère de Marie BARDOT, Betty Elisabeth NOLTE (° Lunebourg 4.10.1830, + Les Sables d’Olonne 6.8.1887 - vue 136/172-) était d’une famille originaire de Hambourg. Elle s’était mariée à Lunebourg le 12.7.1849 avec Marius Etienne Fortuné BARDOT (° Marseille 23.3.1824, + Nantes 10.6.1886).

Le 28/12/2014 à 02h18, le00h20 a écrit :

Frédéric de Coninck est cité par J.-M. Delobette (Ces Messieurs du Havre...) comme négociant, établi au Havre en 1842 et membre de l'Eglise Réformée, né à Copenhague le 25 décembre 1805 et décédé le 6 juin 1874.

Eric Bungener mentionne bien l'adoption en 1873 (Heny-Denis, né le 15 mai 1850 à Ingouville et William François y né le 31 août 1851, mention légale en marge des actes de naissance) des deux frères issus du mariage, le 3 mai 1849, de Jean-André-Laurent Oechsner (1815-1886), violoniste, professeur de musique, et frère d'un bourgmestre de Mayence et de Julie-Blanche-Sophie Lardy (1828-1903), née à Paris d'une famille Helvétique de Neuchâtel par "leur oncle par alliance, veuf de Lina Cailliatte leur tante".

In Filliations protestantes - France, vol. 1, t. 3 p.524 et s. (2001)

Le 28/01/2015 à 08h05, Jean-Pierre LOGEAIS a écrit :

Peut-être d'autres renseignements concernant cette famille dans les dossiers des aliénés sortis de l'asile de La Grimaudière, à La Roche en 1914-1915 (H Dépôt 5 Q 201).

Le 10/02/2015 à 10h13, Archives Vendée & a écrit :

Merci à M. Logeais pour sa suggestion. Toutefois, la piste du dossier d’aliéné, conservé aux Archives de la Vendée sous la cote H dépôt 5 Q 201, ne s’avère pas concluante : il s’agit d’une jeune réfugiée belge de Malines, Mélanie de Coninck, née en 1897 et n’ayant aucun lien apparent avec les membres de la famille de Coninck qui nous intéressent.

Le 10/02/2015 à 10h17, Archives Vendée & a écrit :

Grâce à vos recherches et vos commentaires, l’identité de l’homme sur le portrait se précise : il s’agirait d’Henri Denis OECHSNER de CONINCK, né le 15 mai 1850 à Ingouville (acte de naissance accessible sur le site des Archives départementales de Seine-Maritime, vue 111/304) et adopté en 1873 par son grand-oncle Frédéric de Coninck (qui était déjà témoin à sa naissance). Il est donc de nationalité française et non pas allemande, comme cela avait été déduit de l’inscription « négociant à Hambourg » (notée au crayon au dos du tableau).

Un élément nouveau vient compléter ce billet : un autre portrait, de femme cette fois, semble avoir appartenu à la même famille. Ce tableau, également de forme ovale, n’a pas été remis aux Archives de la Vendée (peut-être en raison de son meilleur état de conservation) mais une reproduction en a été réalisée. La photographie, probablement prise en 1998, a été ajoutée en tête du billet.

Auriez-vous des éléments permettant de penser qu’il s’agit de Marie Elisabeth Emilie BARDOT, la femme d’Henri Denis OECHSNER de CONINCK ?

Le 13/02/2015 à 23h34, le00h20 a écrit :

En parcourant l'"Inventaire des papiers Dobrée (1771-1896)" sommairement dressé par Léon Rouzeau et publié en 1968 à Nantes, on note que Frédérick de Coninck (1805-1874) fût dans cette ville le principal associé de Thomas Dobrée (1810-1895).
A la tête d'une puissante maison d'armement et de négoce maritime, Dobrée investissant à Faymoreau notamment avec son oncle maternel Ignace Moller résidant à Chassenon, est conseillé par F. de Coninck, aussi trésorier de l'église protestante de Nantes, pour s'associer dans l'affaire minotière des 'Moulins d'Orléans'.
Le dépouillement non exhaustif de leur correspondance, cotée 2-A-114, signale aussi un envoi de mules à Bourbon.
La liquidation de la société Th. Dobrée, de Coninck & Cie. débuta en 1838.

Déposer un commentaire