L@boratoire des internautes

À chacun sa place dans le cortège : Fontenay-le-Comte, Bourneau, 1907

Deux séries de photographies, données récemment aux Archives de la Vendée par Mme Naulleau (1 Num 1/189), montrent pour l’une un rassemblement à la sortie de la mairie de Fontenay-le-Comte et pour l’autre un cortège nuptial arrivant au château de Bourneau. Confirmez-vous ces localisations ? S’agit-il du même évènement ? Reconnaissez-vous certains visages ? 

  

Les clichés numérotés 1 et 2 (format 17 x 23 cm) sont associés. Sur le premier, l’ardoise, accrochée à droite de la porte de ce qui paraît être la mairie de Fontenay-le-Comte, indique la date du 9 avril 1907. D’après l’état civil, un seul mariage est célébré à Fontenay début avril 1907, le 10 exactement. Il s’agit du mariage d’André Charles Louis Pierre Blacque-Bélair, né au Havre le 05-02-1870, lieutenant au 3e dragon, fils de feu Arthur Louis Philippe Blacque-Bélair et de Cécile Marie Julie Quesnel, et d’Anne Marie Thérèse Madeleine Rado du Matz, née à Fontenay-le-Comte le 22-07-1886, fille d’Alcide Jean Baptiste Marie Rado du Matz, propriétaire à Fontenay-le-Comte, et de Marie Pauline Eugénie Justine de Fontaine. Les témoins sont Edmond Charles Constant Louvat, 54 ans, colonel au 3e dragon, Henry Louis Paul Blacque-Bélair, 44 ans, chef d’escadron commandant de remonte, Joseph Bodard de La Jacopière, 49 ans, propriétaire à Pissotte et Emile Rado du Matz, 52 ans, propriétaire. Sachant que les personnes semblent endimanchées, s’agit-il d’une noce ?Ces photographies auraient-elles été prises à l’issue de la cérémonie civile ? 

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

Les clichés numérotés 3 à 6 (format 9 x 14 cm) montrent un cortège nuptial qui chemine vers le château de Bourneau semble-t-il. Une marque au verso indique le nom du photographe "M. Fauger, photographe, à Fontenay-le-Comte". Le cliché 3 n’est pas localisé, reconnaît-on une rue de Bourneau ? La mariée marche en tête, au bras de son père sur le cliché 3, puis à côté de son mari cliché 4. Derrière eux s'étire le cortège nuptial. Les dames portent des toilettes de qualité, les hommes tiennent à la main leurs gants blancs et leur haut-de-forme, chapeau melon ou canotier. Une affiche présente à l’arrière plan sur le cliché 3 annonce la « monte de 1908 » que l’administration prépare dès l’été 1907. Les tissus des robes et le cycle des feuilles d’arbres laissent penser que la scène se passe en été, contrairement aux clichés 1 et 2. A l’aide de ces quelques indices, peut-on savoir qui sont les mariés ? 

  


Date de publication : 29 août 2014

Auteur du billet : Archives Vendée ;

Liste des commentaires

Le 29/08/2014 à 16h06, D. RONDEAU a écrit :

Les mariages semblent effectivement distincts, peut-être existe-il néanmoins un lien de parenté à travers le patronyme de Fontaines. J'ai uniquement pris le temps d'effectuer des recherches sur le second.

La photo n°4 est bien celle du pont métallique qui enjambe encore aujourd'hui les douves qui ont été conservées lorsque le château actuel a été construit en 1869 et 1870 en lieu et place du précédent.

La photo n°5 porte le n° 7216 et la n°6 porte le n°7219, ce qui signifie que d'autres clichés ont été pris, comme le n° 7217, vendu en carte postale:
http://www.delcampe.net/page/item/id,232401427,var,FONTENAY-LE-COMTE--carte-photo-d039;un-mariage-au-chateau-de-Bourneau-pres-de-Fontenay-le-25-aout-1908--tres-bon-etat,language,E.html
...avec la mention qu'il s'agit d'un mariage en date du 25 août 1908.

Selon une transcription en marge de de l'acte de naissance de la mariée (voir la vue 27 sur 58 du registre des naissances 1884-1890 de Bourneau sur ce site Internet), le mariage est celui de (Josèphe, Claire, Eugénie) Denyse de Fontaines (dont la grand-mère maternelle, Claire, était également une "de Fontaines") et dont la mère (Sophie, Amélie) Margueritte Möller (qui a donc épousé son cousin germain, le 19 mai 1885) est fille du propriétaire-constructeur du château, Edmond Möller. Le marié est Jean-François de Boyer de Fonscolombe baron Meyronnet de Saint Marc, curieusement appelé "Jean Metrol" dans le tome I du "Patrimoine des Communes de la Vendée", éditions Flohic, 2001, p. 358.

La photo n°3 pourrait être prise à l'intérieur de l'enceinte du château car il y est question d'étalons sur l'affiche. Or, le maire de la mariée est le propriétaire du château, il est député (1902-1923) puis sénateur (1923-1944) et maire de Bourneau (1924-1945) et président de la Société hippique de l'Ouest:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Raymond_de_Fontaines
Il semble effectivement être celui qui tient le bras de la mariée, car il est reconnaissable à son large visage:
http://www.senat.fr/senateur-3eme-republique/de_fontaines_raymond1746r3.html
http://recherche-archives.vendee.fr/archives/catalogue/lieu/Fontenay-le-Comte%20%28arrondissement%29/Y
Voir également la p. 5 de ce document sur l'histoire familiale du château:
http://paysfontenay100dessins.hautetfort.com/media/00/02/613800431.pdf

Le 31/08/2014 à 16h05, MARQUET a écrit :

Deux évènements distincts assurément. Photos 1&2, tenues d'hiver, arbres aux feuilles naissantes. Mariage civil de Pierre Blacque-Belair et Madeleine Rado du Matz ? Possible, Madeleine est la fille d'Alcide R du M et de Marie Pauline de Fontaines dont le père est Guy Arthur de Fontaines, propriétaire terrien de Payré sur Vendée.
Photos 3 à 6 : Aucun doute sur le château de Bourneau . On peut penser au mariage de Denyse de Fontaines avec Jean François de Boyer de Fonscolombe. Photo 3 : La mariée donne le bras à son père qui ressemble en effet au député Alexandre Fontaines dit Raymond de Fontaines. Si l'on prend l'hypothèse d'un mariage célébré à Bourneau, le cortège pourrait se trouver rue du château, sortant de la cour de la Mairie et se dirigeant vers l'église qui se trouve à quelques pas (Voir street view).
On est assez bien renseignés sur la famille Boyer de Fonscolombe de Meyronnet de Saint-Marc. Jean-François est le petit-fils de Philippe de B de F (1823-1904) petit-neveu de Philippe de Meyronnet, baron et maire de St Marc,qui, dernier de sa branche, l'adopta, Boyer de F reprenant alors le nom et les armes des Meyronnet. Le Père de Jean épousa une Delle Corbin du Château de Mortefontaine dans l'Oise. On les retrouve pendant la guerre de 14-18. Maire de Mortefontaine le Baron de St Marc a ses trois fils sous les drapeaux dont Jean François, et n'abandonne jamais sa commune. Denyse était semble-t-il infirmière bénévole à l'hôpital de Reims et a été honorée d'une citation pour son dévouement et son abnégation sous les bombardements. Deux photos de Jean de St Marc ont été mises en ligne sur un forum de discussion , Il y a une vraie ressemblance avec le marié. A vérifier. (pages 14-18, mes discussions.net/pages1418/Forum-pages-d-Histoire-service-santé-1914-1918/identification-saint-médecin-sujet_1547_1.htm)

Le 01/09/2014 à 19h03, Archives Vendée ; a écrit :

Merci vivement à M. Rondeau et à Mme Marquet pour leur perspicacité et leurs précieuses indications.

La consultation de l’acte de mariage enregistré à Bourneau le 24 août 1908 permet de confirmer l’hypothèse de M. Rondeau : union de Jean-François de Boyer de Fonscolombe de Meyronnet baron de Saint-Marc (né le 13-06-1878 au château de Mortefontaine, Oise, fils de François Marcellin Philippe Auguste de B. et de Marguerite Camille Adèle Corbin) et de Josèphe Claire Eugénie Denyse de Fontaines (née le 23-01-1887 au château de Bourneau, fille d’Alexandre Eugène Joseph Raymond de Fontaines, député, et de Sophie Amélie Marguerite Möller). Les témoins ont été Jacques de Boyer de Fonscolombe de Meyronnet (34 ans), le comte Charles Amelot de la Roussille (63 ans), Guy de Fontaines (64 ans) et Alfred Querqui (70 ans). Peut-on reconnaître d’autres invités ?

Reste à identifier les deux premières photographies. Sur le premier cliché, seules des femmes sortent de la mairie, les hommes semblent attendre à l’extérieur. Est-ce un hasard ?

Le 02/09/2014 à 20h34, MARQUET a écrit :

A y regarder de plus près, il semble que ce ne soit pas la Mairie de Fontenay-Le-Comte sur les photos 1 & 2. Le parvis et le pourtour des fenêtres ne sont pas les mêmes. Par ailleurs, ce sont surtout de très jeunes filles qui sortent du bâtiment.
Dehors sont-ce leurs pères et mères qui les attendent ? Que veulent dire les chiffres 2 760 sur le tableau, au dessous de la date 9 avril 1907 ?
Serait-ce une Institution scolaire ? Un pensionnat ?

Le 03/09/2014 à 13h30, Philippe Jaunet a écrit :

Aucun doute possible : il s'agit bien de l'hôtel de ville de Fontenay-le-Comte (voir cartes postales numérisées et disponibles sur le site des archives de la Vendée).

Le 03/09/2014 à 14h28, MARQUET a écrit :

Ne connaissant pas Fontenay le Comte, je suis allée sur street view. Il y a la Mairie Quai Victor Hugo et l'Hôtel de ville Rue Georges Clémenceau. Aucune des deux façades ne semble correspondre aux photos. Est-ce la façade arrière d'un des bâtiments , ou la Mairie était-elle dans un autre bâtiment à l'époque ?
A moins que ce ne soit l'effet de la rénovation. Street View ne nous donne pas le détail du bâtiment. Je laisse à un Fontenaisien le soin d'apprécier.

Le 05/09/2014 à 10h26, artarit jean a écrit :

Il s'agit bien de l'entrée de l'Hôtel de Ville de Fontenay, "côté Nord", rue Turgot, actuellement rue Georges Clemenceau. C'était et c'est toujours l'entrée principale avec son auvent.

Le 16/09/2014 à 07h25, poisbleau a écrit :

je vous confirme que c'est bien la mairie de fontenay le comte. ce qui change c'est qu'il ni y a plus l’auvent et l'escalier a changer. et de plus c'est bien rue Clemenceau.

Le 16/09/2014 à 16h45, MARQUET a écrit :

Unanimité autour de la Mairie de Fontenay-le-comte. Mais quel événement mérite à cette époque d'être immortalisé dans la Cour de la Mairie ? Des jeunes filles sortent avec ce qui pourrait être leur enseignante (renard sur l'épaule, fleur au revers de sa veste, chapeau garni). Si les deux photos sont liées, les adultes les attendraient dans la cour avec leurs voitures et chevaux. Visiblement ils se connaissent, ils devisent aimablement, et sont du même milieu social.
Répertorié en 1907 : vacances de Pâques du mercredi 27 mars avec reprise le lundi 8 avril ( le 9 inscrit sur le tableau serait donc un mardi).
Préoccupation de la ville : la fièvre aphteuse (ne concerne pas vraiment des jeunes filles) . Prépare la Fête des Fleurs pour Juin, ainsi que la fête des écoles en juin également pour le 25 ème anniversaire des lois de 1882.
On a aussi l'inscription aux concours d'admission aux Ecoles Normales d'institutrices (âge minimal 16 ans) dont la clôture des registres est fixée au 30 avril. Pour le dossier les Maires doivent délivrer l'acte de naissance de la candidate et un certificat constatant qu'elle jouit de la qualité de française, l'inscription elle-mème devant se faire en Préfecture. Fontenay est une Sous-Préfecture, l'examen a lieu à l'époque à l'école de la Rue des Cordeliers. L'Ecole normale est à la Roche S/ Yon.

Le 16/09/2014 à 18h31, Archives Vendée ; a écrit :

Merci à MM. Artarit, Jaunet et Poisbleau d'avoir confirmé l'hypothèse fontenaisienne et à Mme Marquet d'ouvrir de nouvelles pistes pour l'identification des photos prises sur le perron de la mairie de Fontenay.
Les 2 clichés sont effectivement liés, on y reconnait bien l'homme au chapeau melon par exemple. Merci également de souligner qu'il s'agit d'un groupe de jeunes filles, ce détail est peut-être important. Ces photos pourraient-elles immortaliser un évènement en lien avec la vie scolaire ?

Le 25/07/2016 à 16h07, Du Chazaud a écrit :

Les photos 3, 4, 5 et 6 sont les photos du mariage de Denise de Fontaines avec Monsieur Meyronnet de Saint Mars en 1904 (je crois) : Denis de Fontaines étant la fille de Marguerite et Raymond de Fontaines.

Déposer un commentaire