L@boratoire des internautes

Régiments d’artillerie ou d’infanterie ?

Des photographies de soldats ont été confiées aux Archives de la Vendée lors de la collecte des documents de la guerre 1914-1918. Aucun indice ne nous permet de connaitre leurs unités d’affectation, si ce n’est les numéros présents sur le col de l’uniforme ou sur le képi. Désignent-ils des régiments d’infanterie ou bien d’artillerie ? Comment les reconnaître ? Et comment savoir quelle compagnie est photographiée ? Saurez-vous nous aider ? 

  

Les deux premières photos sont en partie identifiées :

La mention "14e escouade, 13e compagnie, 232e" est inscrite sur le côté de la première image. S’agit-il du 232régiment d’infanterie ou d’artillerie ? Peut-on savoir quand la photographie a été prise ? 

L’expéditeur légende la pièce n° 2 par "Les sous-officiers de la 12e compagnie du 72e territorial" Il s’agirait donc du 72erégiment d’infanterie territoriale. Peut-on le vérifier ? Reconnaissez-vous des personnes ? 

 
 
 
 
 
 
 

  

Les photographies suivantes ne sont pas identifiées : 

Les képis portent le numéro 20 sur la photographie 3, et le numéro 93 sur les photographies 4 et 5.  Quels peuvent être ces régiments ? 

   

  

  

  

  

  

  

  

Sur les képis et les cols de la photographie 6 on lit le numéro 114, mais sur les uniformes de certains, le numéro 314 a été rajouté à la main. Sans doute est-ce le 314e régiment d’infanterie, créé en 1914 et issu du 114e régiment d’infanterie ? Mais de quelle compagnie s’agit-il ? 

  

  

  

Sur la photographie 7, on distingue le numéro 58. A quel régiment, à quelle compagnie appartiennent ces soldats ? 


Date de publication : 10 juin 2014

Auteur du billet : C. Ruchaud

Liste des commentaires

Le 16/06/2014 à 13h42, MARQUET a écrit :

La photo n° 2 remet en mémoire le billet "un oeillet à la boutonnière" du 16/01/2014, non élucidé. Là aussi la majorité des hommes portent une fleur, soit sur leur tunique, soit à la main.

Le 29/08/2014 à 19h17, BERNARDG85 a écrit :

Le 72e régiment d'infanterie territorial. était de Cholet. Or, il se trouve qu'il y a une exposition sur ce thème à Cholet :
Exposition : Cholet, au son du clairon
Du 19 avril au 12 octobre 2014
au Musée d'Art et d'Histoire
27 avenue de l'Abreuvoir – Cholet
Tél. 02 72 77 23 22
Il risque d'y avoir des photos, et peut-être les mêmes individus identifiés ?
Cordialement
BG

Le 06/09/2014 à 15h59, Denis PARPAILLON a écrit :

En 1914, le 93e régiment d'infanterie était caserné à La Roche Sur Yon depuis plusieurs dizaines d'années, avec le 137e régiment d'infanterie qui était caserné à Fontenay-le-Comte, ce sont les deux principaux régiments où les Vendéens efefctuaient leur service militaire. Le 114e régiment d'infanterie était implanté à Parthenay (Deux-Sèvres) et à Saint-Maixent (Deux-Sèvres), ce régiment recevait également des appelés vendéens, comme le 77e R.I. de Cholet (49), le 64e R.I. de Nantes (44) et le 65e R.I. d'Ancenis (44).
A la déclaration de la guerre, tous les régiments d'active se sont vu ajouté le chiffre 200 pour être dédoublés avec les réservistes. Ce qui fait que le 293e R.I. est le régiment de réserve du 93e R.I., que le 337e R.I. est le régiment de réserve du 137e R.I., que le 314e R.I. est le régiment de réserve du 114e R.I. etc...........

Le 09/10/2014 à 18h25, gris joseph a écrit :

Sur la photographie N° 3 il pourrait s'agir des artilleurs du 20° régiment d'artillerie de Poitiers (quartier Dalesmes), mon grand-père y fit son service militaire en 1900

Le 10/10/2014 à 23h12, Grandclément a écrit :

Photo n°3 : y a-t-il moyen de différencier un artilleur d'un fantassin de ligne ?

Le 22/11/2014 à 19h37, Richard AUGER a écrit :

Les mentions : escouade, section, compagnie, bataillon concerne l'infanterie.
Pour l'artillerie : pièce, batterie, groupe.

Le 10/12/2014 à 22h54, Denis PARPAILLON a écrit :

Pour voir la différence entre les régiment, d'infanterie et les régiments d'artillerie sur des photos en noir et blanc, il faut regarder les galons, les fantassins les portent comme les marins encore actuellement, c'est à dire au bas des manches en diagonale jusqu'au grade de sergent. Les artilleurs portent des galons en forme de V à l'envers, comme les gendarmes sur leurs tenues de cérémonie.

Le 19/02/2015 à 22h14, A. Carobbi a écrit :

Image 1 - Infanterie obligatoirement. Les artilleurs appartiennent à des batteries, pas à des compagnies, sections et escouades. La photographie ne peut être antérieure à 1915, date de l'arrivée du bleu horizon.

Images 4 et 5 : Jeunes recrues au dépôt du 93e RI. La tenue est typique du dépôt et non de celle portée au front.
Sur l'image 4, les jeunes recrues entourent les cadres chargés de les instruire. La croix de guerre de l'un d'eux indique une photographie postérieure à avril 1915. L'absence de tout chevron de présence dans la zone des armées sur la manche gauche des officiers fait penser qu'elle a pu être prise avant l'instauration de ces galons en juillet 1916. Ces jeunes recrues pourraient être de la classe 1916 ou 1917.

Image 6 : photographie prise avant-guerre pendant une période d'exercices de réservistes. A cette occasion, le régiment de réserve pouvait être temporairement mis sur pied. Mais on ne cousait pas pour autant le numéro de régiment, on utilisait simplement des tenues du régiment d'active.

Image 7 : Ces hommes sont des territoriaux du 58e RIT, mais impossible de déterminer la compagnie. Par contre, on peut dire qu'elle a été prise pendant la guerre, un homme portant une tenue de la nouvelle couleur des uniformes (bleu horizon). Fin 1914, début 1915 ?

Le 22/09/2016 à 15h04, You a écrit :

Bonjour, je pense avoir identifié mon arrière-grand-père dans la photo 4 il s'agirait donc du 93° RI. Quelle démarche suivre ensuite ? Merci.

Le 30/09/2016 à 23h23, Archives £ a écrit :

Si un soldat photographié est identifié, il serait intéressant de partager les informations que vous possédez sur lui (nom, prénom, date et lieu de naissance, n° matricule militaire, voire d’autres informations biographiques en votre possession, notamment sur sa carrière militaire afin de déduire quel régiment est photographié) en indiquant bien où il se situe sur la photo n°4.

Le 06/10/2016 à 10h15, B. You a écrit :

En réponse à Archives £, voici les informations :

Sur la photographie n° 4 en partant du haut à gauche, 2° rang, troisième position, il s'agit de Jean Marie Constant Herbreteau, né aux Essarts en 1881, je l'ai surligné sur cette image https://goo.gl/hZV6xe. J'ai pu notamment l'identifier grâce à cette autre photo que je possède de lui (collection personnelle) https://goo.gl/EBC8xl.

Son historique militaire est consultable sur le registre matricule numérisé sur le site des Archives de Vendée, il est passé par le 93° RI en tant que réserviste du 21/08 au 17/09/1908 puis du 3/10 au 19/10/1910.

Il participe à la guerre 14-18 et sera blessé 3 fois dont une première fois le 7 juin 1915 à Hébuterne, bataille à laquelle le 93° RI a pris part https://goo.gl/pzzQ0s

Je ne suis pas sûr si mon arrière grand-père était au 93° au moment de la guerre car le livret est confus, seules les dates citées plus haut sont certaines pour le moment.

Déposer un commentaire