L@boratoire des internautes

Le "pradeau", en Marais breton

BILLET CLOS LE 27 MARS 2013

Le 15 avril 1793, un procès-verbal de la capture et de la mort du chef vendéen Gaston, que l'on prenait alors pour l'instigateur principal du soulèvement, décrit ainsi le lieu où il se trouvait : 

  

« Dans le même village, entre une grande et une petite maison où est un pradeau fermé de fossés couverts d'une haye d'agions [pour ajoncs], etc. » 

  

Qu'est-ce que ce "pradeau" ? 


Date de publication : 28 janvier 2013

Auteur du billet : Archives Vendée £

Liste des commentaires

Le 29/01/2013 à 09h25, Jean-Pierre LOGEAIS a écrit :

Le pradeau ne serait-il pas à rapprocher de la pradelle qui semble avoir été un petit pré situé près d'une habitation où étaient enclos de petits animaux ?

Le 29/01/2013 à 16h34, Philippe Jaunet a écrit :

Le pradeau est en effet un pré, une prairie, comme l'indiquent à la fois le Dictionnaire de l'ancienne langue française de Frédéric Godefroy et le Glossaire des patois et des parlers de l'Aunis et de la Saintonge de Georges Musset. Mauvais pré d'après les uns, prairie naturelle d'après les autres.

Le 27/03/2013 à 15h22, Archives Vendée ; a écrit :

Synthèse des réponses le 27 mars 2013.

Merci à MM. Logeais et Jaunet pour cette explication. Un pradeau serait donc un pré, une prairie (voir http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k50639p/f379.image)

En l’absence de nouvelles pistes, ce billet est clos.