L@boratoire des internautes

Une découverte singulière à La Caillère-Saint-Hilaire : la matrice d'un sceau

La matrice d'un sceau a été découverte à La Caillère-Saint-Hilaire. On y voit trois soleils, posés deux et un, et au centre un écu de vair. La légende n’a été qu’en partie déchiffrée, on distingue les mots : « Guy Poussart ». 

Pouvez-vous confirmer cette lecture et aider le découvreur à lire la suite ? 

D’après le Dictionnaire historique et généalogique des familles de l'ancien Poitou, la maison Poussard a occupé dès le XIVe siècle des charges importantes en Poitou.   

Une entrée de cet ouvrage est consacrée à Guy Poussard, seigneur de Fors (fin XVe siècle). L’auteur précise que la famille Poussard portait « d’azur à 3 soleils d’or » et que les membres de la branche du Vigean - à laquelle appartient Guy -, qui descendaient d’Agnès d’Archiac, brisèrent leur écu, en souvenir de cette alliance, « d’un écu de gueules au pal de vair posé en cœur ». Ce blasonnement est très proche de ce que nous voyons sur la matrice. 

Si l’appartenance à Guy Poussard se confirme, que savons-nous de lui ? Avait-t-il des terres en Bas-Poitou ? D’après Beauchet-Filleau, l’ancrage vendéen de la famille semble plus tardif, avec le mariage, en 1545, de son petit-fils Charles avec Marguerite Girard, dame de Bazôges, Moric, la Guignardière, etc. Les données collectées pourront servir à créer une notice dans le Dictionnaire biographique des Vendéens

Enfin, comment expliquer la présence de cette matrice à La Caillère-Saint-Hilaire ? 

Merci de votre aide. 


Date de publication : 23 juin 2017

Auteur du billet : D. Sampré

Liste des commentaires

Le 06/07/2017 à 15h30, Anne-So a écrit :

C'est dommage car la légende est floue sur la partie droite de l'image. Je crois qu'on peut lire "Guy Poussard" puis peut-être "chev Lignières Meursay". On trouve une rapide présentation dans "Géographie historique et communale de la Charente" http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6560065d/f325.image
Côté armoiries, il s'agit bien de trois soleils avec un pal chargé de vair.

Le 08/07/2017 à 16h11, Sampré a écrit :

Je lis: " demessire guy poussard chev " mais le dernier mot est illisible.

Le 09/07/2017 à 21h44, Marquet a écrit :

Je lis "Messire Guy Poussard Chevalier du Mursei"
D'après les généalogies d'Archiac, Agnès, décédée en 1447, fille de Foucault et Isabeau de Mortagne, a eu de son mariage avec Jacques II Poussard, Chevalier Seigneur du Péré [fils de Jacques, Seigneur du Payré,+ 1426, et de Catherine de Vivonne, +1419, Dame de Fors] un fils, Henry, Chevalier Seigneur de Meursay. Ce dernier, marié en 1445 à Amice Boiselle de Lignières, a eu un fils Guy, Seigneur de Meursay, marié en premières noces avec Marguerite Bouchard d'Aubeterre.
Le Château de Meursay à Echiré dans les Deux-Sèvres était propriété des Poussard puis des Vivonnes
En 1487, Guy Poussard rend hommage au Seigneur de St Maxire en désignant le Château comme "Houstel fort de Mursei, entouré de ses douves, foussés et viviers" (voir historique château de Meursay).
Quant au rapport avec La Caillère !

Le 13/07/2017 à 07h17, Jerome a écrit :

Bonjour. Tous ces commentaires et avis sont très intéressants. Je publie une photo un peu retouchée au niveau des contrastes et qui permet de lire un peu plus clairement le dernier mot pour lequel j'ai du mal à reconnaitre "du mursei"

Copiez le lien ci-après puis collez-le dans la barre d'adresse de votre navigateur : http://hpics.li/7bbb26f

Le 30/08/2017 à 13h51, Caroline a écrit :

Bonjour à tous,

Il semble que les Poussard aient étés les descendants des seigneurs Girard de Bazoges et ont été propriétaires apparemment du chateau de Bazoges à compter de 1563. La Caillères Saint Hilaire étant à proximité de Bazoges la présence de ce seau est tout à fait probable (cf "Résistances
Pour une contribution à l’histoire des protestants de Bazoges-en-Pareds" http://cdn1_3.reseaudescommunes.fr/cities/748/documents/c9hk570n25lcbew.pdfvoir page 5/13 et la note 10 avec la source de l'information : "Georges Gaillard (abbé), Bazoges-en-Pareds Archives départementales de la Vienne C 507, notes manuscrites, archives départementales de la Vendée, f°56 verso").

Une piste à creuser ?

Le 11/09/2017 à 11h04, chouettedor a écrit :

Bonjour,

j'ai fait des recherches sur gallica (la bibliothèque nationale de france en ligne).
j'ai trouver ceci:

En 1410,nous trouvons, comme possesseur de Lignières, Pierre Borselle, écuyer, capitaine du château de Bouteville, dont la fille unique, Amicie Borselle, épousa le 15 novembre 1445, Henri Poussard, chevalier, seigneur de Meursay.
Henri Poussard et Amicie Borselle laissèrent la terre de Lignières à leur fils, Guy Poussard, qui s'unit en premier lieu à Marguerite Bouchard d'Aubeterre Devenu veuf, il se remaria avec Julienne de Polignac. dame de Brizambourg, et attribua la seigneurie de Lignières au fils qu'il eut de ce second mariage, Charles Poussard.

J'ai ensuite marquer dans google "lignières sonneville guy poussard" et je suis tomber sur ce site:
http://jm.ouvrard.pagesperso-orange.fr/armor/fami/p/poussar_1.htm

Vous trouverez dans la branche du Vigean que ce blason et sur la cloche de l’église ainsi qu'au dessus de l'entrée de la chapelle de l'église. Vous trouverez aussi des informations sur Guy Poussard.

Le 23/09/2017 à 14h03, Jérôme a écrit :

Merci pour toutes ces contributions.

J'ajoute les points suivants:

Guy POUSSARD paraît très proche du Comte d'Angoulême qui le désignait comme son "amé et féal", expression désignant une personne fidèle à une autorité supérieure. Il en serait le conseiller et "maitre d'hotel". On sait qu'il obtint du Comte d’Angoulême à partir de 1475 le droit de rendre la justice haute sur ses terres de Lignères. Ce même Comte d'Angoulème lui ocroit en 1488 la concession de plusieurs mas dans Lignières avec le droit d'agrier, c'est à dire de recevoir une redevance agricole (Abbé Guérin, Lignières-Sonneville et St Palais des Combes, p 201).
A cette époque, le Comte d'Angoulême n'est autre que Charles II d'Orléans (le pere de François Ier). https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_d%27Orl%C3%A9ans_(1459-1496)

On sait aussi que le 13 mars 1494, Guy POUSSARD échange avec Artus de VIVONNE ses terres de Venours et de Meursay contre la terre de Fors (Commune située au sud de Niort).
Or, on peut lire dans "Histoire généalogique et Chronologique de la Maison Royale de France" de P ANSELME, 1733, Compagnie des Libraires Associés, Paris, qu'un "Artus de Vivonne, seigneur de Fors, plaidoit en 1476 contre Bertrand L'ARCHEVEQUE son beau-frère, seigneur de Soubize, pour les terres de La Caillère et de la Jodouinière, qui avoient appartenu à Jeanne RABATEAU, femme de Bertrand, morte sans enfants" https://books.google.fr/books?id=sNlEAAAAcAAJ&pg=RA1-PA769&lpg=RA1-PA769&dq=Artus+de+Vivonne&source=bl&ots=DxiCip8hrj&sig=gOge_YNj7qGsS4y-UKdjXoLls_k&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwj5iZz91brWAhWKtBoKHVM4DGsQ6AEITjAI#v=onepage&q=Artus%20de%20Vivonne&f=false

Il s'agit donc là d'un premier lien découvert entre Guy POUSSARD et la commune de La Caillère.

Guy POUSSARD serait il intervenu dans ce contentieux comme juge nouvellement désigné ? En aurait-il tiré avantage pour obtenir un échange de terres ?
La matrice de sceau a été découverte au Prieuré de La Caillère. S'agissait il d'un lieu sécularisé et propice aux transactions et réglements des litiges ?
Voir : http://shenandoahdavis.canalblog.com/archives/2013/06/15/27439510.html

Il serait intéressant de retrouver les minutes du contentieux entre Artus de VIVONNE et son beau frère, pour voir si Guy POUSSARD y est cité.

Par la suite, on sait qu'en 1498, Guy POUSSARD obtint du Roi de France Charles VIII le droit de foire dans sa terre de Fors, (Abbé Guérin, Lignières-Sonneville et St Palais des Combes, p 201) ce qui me semble gage de prospérité.

Peut on y voir là le fait que Guy POUSSARD a pris de l'importance localement ?

Cela pourrait être confirmé par le fait qu'après la mort brutale du roi Charles VIII le 7 avril 1498 (le roi se cogne la tête à un linteau du chateau d'Amboise), Guy POUSSARD est nommé en juillet 1498 "conseiller" du nouveau roi Louis XII, alors agé de 16 ans (Abbé Guérin, Lignières-Sonneville et St Palais des Combes, p 201)?

Qu'en pensez-vous ?

Déposer un commentaire