L@boratoire des internautes

Retrouver des Vendéens qui ont participé au corps expéditionnaire en Chine (1900-1901)

Qui aurait un ancêtre ayant participé au Corps expéditionnaire en Chine en 1900 et détiendrait des témoignages sur cette expédition ? 

Célestin Guilbaud, né en 1878 à La Ferrière, mon grand-père, en a fait partie comme l'indique sa fiche matricule militaire (recrutement de La Roche-sur-Yon, classe 1898, n° 1320, 1 R 543). Incorporé le 24 novembre 1899, il est d'abord affecté en Algérie au 1er régiment de zouaves. Il passe ensuite, le 19 août 1900, au régiment de marche des zouaves spécialement constitué pour être intégré au corps expéditionnaire international en Chine. Il embarque à Alger à bord du Calédonien et restera en Chine, plus d'une année, jusqu'au 12 septembre 1901. 

  

Dans quel contexte un corps expéditionnaire international est-il organisé ? C'est la révolte des Boxers qui amène les occidentaux à réagir. Société secrète chinoise fondée vers 1770, les Boxers sont à la fin du XIXe siècle à la pointe du combat contre l'influence occidentale en Chine et l'impératrice les accueille favorablement afin de les utiliser contre les étrangers. En juin 1900, les Boxers massacrent des missions étrangères à Pékin et assiègent les légations étrangères. Un corps expéditionnaire est alors constitué ; il est composé de Français, d'Anglais, d'Allemands, d'Italiens, d'Autrichiens, de Russes, d'Américains et de Japonais et est placé sous le commandement du général allemand von Waldersee. Après la prise de T'ien-tsin (Tianjin) le 14 juillet 1900, les troupes alliées entrent dans Pékin, délivrent les légations et mettent en fuite l'impératrice et sa cour. Par le traité du 17 septembre 1901, le gouvernement chinois dut payer aux puissances étrangères une très forte indemnité. 

  

Le Service historique de la Défense à Vincennes conserve des archives sur les régiments qui ont participé à cette expédition. Leur consultation a permis d'identifier dans quel bataillon Célestin Guilbaud avait été affecté, il s'agit du 1er bataillon stationné à Shan Haï Kuan, à l'extrémité est de la Grande Muraille. 

Célestin Guilbaud n'a sans doute pas été le seul Vendéen de sa classe d'âge à avoir été entraîné dans cette expédition. 

En connaissez-vous d'autres ? 

Et conservez-vous des documents personnels (écrits, photos...) qui témoigneraient de cette histoire ?    

  


Date de publication : 27 septembre 2016

Auteur du billet : Chantal Guilbaud

Liste des commentaires

Le 29/09/2016 à 16h09, Joseph GRIS a écrit :

Mon grand-père, Joseph (Célestin) Gris a fait partie du corps expéditionnaire international en Chine, lors de la guerre des Boxers. Il était né à Chauché et faisait son service militaire à Poitiers dans l'artillerie en 1900. Or le 20e régiment d'artillerie de Poitiers avait été désigné pour faire partie de cette expédition. Car le régiment expérimentait depuis peu le fameux canon de 75 mm (modèle 1898) qui n'avait alors jamais connu un théâtre de guerre.
Je ne dispose pas de documents qui lui seraient personnels sauf bien sûr sa feuille matricule sur laquelle cette campagne est indiquée. Cependant mon grand père, décédé en 1955, racontait volontiers à sa famille son expédition.
Avec les bribes récoltées et beaucoup de recherches j'ai reconstitué ce qui pouvait avoir été son voyage et son séjour que j'ai relatés dans un livre diffusé uniquement à ses petits-enfants.

Le 01/10/2016 à 15h08, Guilbaud Chantal a écrit :

Merci pour votre réponse.
Je n'ai pu, comme vous, entendre mon grand-père parler de son expédition en Chine car j'étais trop jeune lorsqu'il était encore en mesure de la raconter. Je ne dispose donc que de "bribes" transmises par la famille et de ses papiers militaires.
J'ai tenté de reconstituer son parcours en allant au SHD de Vincennes qui conserve les archive de l'expédition.
J'y ai retrouvé effectivement trace de l'utilisation du fameux canon de 75mm dans un rapport concernant l'assaut de la pagode de Che Maën, repaire boxer dans une zone montagneuse au sud-ouest de Pékin. Le rapport indique : "Tous (les soldats ) ont brillamment inauguré le 1er jour de l'an 1901" (par cette prise) puis est cité entre autres, "le lieutenant d'artillerie Malandrin qui a eu l'honneur de tirer le 75 pour la première fois et qui par son tir rapide et parfaitement réglé a jeté la démoralisation chez nos fanatiques adversaires..."
J'ai moi aussi tenté de reconstituer ce qu'avait été cette expédition pour mon grand-père, récit à destination de la famille. Je serais prête à ce que nous échangions nos trouvailles.

Le 04/10/2016 à 09h57, Loypeau a écrit :

Bonjour,
Sans doute l'avez-vous déjà lu, mais le rapport de l'expédition est sur Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k64718628/f511.image.r=suez.langFR
D'autre part, cette expédition a fait l'objet d'une décoration spéciale avec barrette. Cette piste de recherche est intéressante : les archives départementales de la Vendée conservent peut-être des documents sur cette décoration attribuée aux vétérans vendéens ? Ou peut-être voir avec le musée de la Légion d'honneur qui traite toutes les décorations et les autorisations de port. Voici quelques pistes.
Loypeau

Le 10/10/2016 à 11h49, Chantal Guilbaud a écrit :

Merci à Loypeau pour l'info concernant le rapport de l'expédition sur Gallica, j' ignorais son existence et vais le consulter.
Quant aux décorations, je ne connaissais que "la médaille de Chine" qui a été décernée à tous les soldats ayant participé à l'expédition ainsi qu'aux civils et combattants qui ont défendu les légations pendant les combats de Pékin.

Le 10/10/2016 à 14h16, Loypeau a écrit :

Je parlais bien de la même médaille. Il existe certainement au musée de la Légion d'honneur, au service historique de la Défense ou dans les fonds militaires départementaux, des listes de soldats ayant reçu cette médaille commémorative. A partir de là, vous pourriez repérer d'autres Vendéens l'ayant reçue. Autrement, il faut repérer les régiments qui ont participé à l'expédition (comme le régiment de Zouaves de marche) et faire un rapprochement avec les listes de contrôles.

Le 20/10/2016 à 17h49, Loypeau a écrit :

Voyez la série xq des archives de La Défense. Elles sont consacrées aux décorés des différentes expéditions entre autres. J y ai vu des choses qui pourraient vous intéresser.

Le 06/11/2016 à 07h46, Astoul Othello a écrit :

Merci pour ce rappel
René Bazin a écrit la biographie de "L'enseigne de vaisseau PAUL HENRY" en 1928, où une bonne partie du livre est consacré à cette campagne. Le drapeau de ces marins bretons et vendéens est déposé au sanctuaire de Sainte Anne d'Auray

Le 08/11/2016 à 18h17, Chantal Guilbaud a écrit :

Merci à Lyopeau et Astoul Othello pour ces nouvelles indications, ces nouvelles pistes de recherche.

Le 06/12/2016 à 23h47, Mille ans à Bouhet a écrit :

Je vous conseille vivement de lire le magnifique ouvrage "Les derniers jours de Pékin" de l'officier de Marine et écrivain Pierre Loti, qui a participé à cette aventure. Vous y apprendrez des choses passionnantes sur cette hallucinante expédition. Réédité par exemple en 1992 dans la collection "Bibliotheca asiatica" aux éditions Kailash.

Le 17/12/2016 à 11h44, Chantal Guilbaud a écrit :

Merci de votre intérêt pour le sujet. Je connais l'ouvrage de Loti qui m'a permis de retrouver des descriptions des lieux où était cantonné mon grand-père, à l'extrémité est de la grande Muraille (sur laquelle il patrouillait) la ville de Shan Haï Kouan et le fort N°3 affecté aux Français. "Les Derniers jours de Pékin" est en effet un témoignage de premier plan sur cette expédition vue par les yeux d'un officier supérieur.
Cordialement

Le 31/01/2019 à 11h31, buronfosse a écrit :

Mon grand père n'était pas vendéen mais breton. D'après sa fiche militaire Il a participé à la campagne de Chine du 29 août 1900 au 26 septembre 1901, canonnier dans le 20éme Régiment d'Artillerie de Poitiers. Je ne l'ai pas connu car décédé en 1919. J'aimerais connaître un peu plus de détails sur cette expédition, le déroulement du voyage aller et retour et les différentes opérations car il m'est impossible de me déplacer pour consulter les archives militaires à
Paris.
merci d'avance
cordialement

Le 21/06/2019 à 17h13, gillet a écrit :

Bonjour ,
Je vois que vous recherchez comme moi des renseignements sur le parcours de votre grand-père ayant participé au corps expéditionnaire de CHINE en 1900 .
Mon grand-père Félix GILLET a participé du 14 août 1900 au 18 septembre 1901 .
J'ai écris au service historique des archives de la défense à VINCENNES pensant obtenir plus de renseignements . Ils m'ont répondu qu'ils ne détenaient pas d'archives des régiments au début du 20è siècle mais que l'inventaire des archives du corps expéditionnaire de CHINE ( 1900- 1901 , sous-série 11H est consultable sur internet à l'adresse : www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr , rubriques " rechercher" , " les instrumentsde recherche" et " présence militaires hors métropole " .
Je suis allé sur ce site mais cela ne me donne pas la liste des militaires ayant participé , dates et faits .
Ils m'ont dit également que les archives sont consultables à VINCENNES sur réservation .
Vous comprendrez bien qu'habitant VANNES , je n'ai pas l'intention d'aller spécialement à VINCENNES pour apparemment être peu sûr d'obtenir des renseignements plus détaillés .
Avez-vous de votre côté d'autres sources d'informations plus précises ?
Je regrette de n'avoir pas demandé à mon grand-père alors que j'avais environ 9 ans et que j'allais chez lui en vacances d'été .Il avait fait un tatouage sur son avant-bras pendant cette campagne de CHINE .
D'avance , MERCI et bonne recherche de votre côté .
Cordialement
Raymond GILLET

Le 11/08/2019 à 09h43, Buronfosse a écrit :

bonjour
je n'avais pas vu votre demande du 21 juin 2019, veuillez m'en excuser.
J'ai pu déterminer la batterie à laquelle mon grand père appartenait en consultant le rapport du Général Voyron cité dans les réponses; Il est disponible sur Gallica et très riche en renseignements. (opérations auxquelles a participé sa batterie , la 15éme.
D'après sa fiche matricule il est bien indiqué sa campagne du 29/8/1900 au 26/9/1901 mais pas de mention de médaille commémorative. Pourtant j' ai 2 photos où il porte cette médaille, une en militaire non datée et celle de son mariage en 1906. Sur la fiche de votre grand père cette décoration est-elle indiquée? Dans quel régiment était-il ?
Je réalise actuellement un petit livret sur son parcours. Je n'ai pas connu mon grand père mort en 1919, aussi il me semble un peu plus proche.
J'habite Saint Brieuc, nous sommes donc un peu voisins.
Si vous avez une question précise j'essaierai de vous répondre
cordialement

Le 02/09/2019 à 18h58, Chantal Guilbaud a écrit :

Bonjour,
en réponse à buronfosse:
votre grand-père appartenait à la 15ème batterie et avait été affecté pour son service à Poitiers de même que le grand-père de Joseph Gris (contribution du 29-09-2016) qui lui appartenait à la 13ème batterie. Ces deux soldats sont donc partis ensemble de Poitiers pour la Chine sur le même transport. M.Gris a écrit un récit très détaillé du parcours de son grand-père, il vous éclairerait certainement. Il vous faudrait prendre contact avec lui.
Votre grand-père a reçu la médaille de Chine grâce à la loi du 15 avril 1902 qui l'attribuait aux officiers, marins et soldats ayant pris part à l'expédition.

En réponse à Gillet:

Pour reconstituer le parcours de votre grand-père en Chine, il est indispensable de savoir à quelle unité il appartenait (livret militaire) donc à quelle unité il a été affecté en Chine, d'où et à quelle date il est parti. Cela permettra de localiser son cantonnement en Chine.
Pour savoir à quelles opérations il a participé soit vous avez la chance de trouver dans un ouvrage ou article publié des récits qui correspondent au parcours de votre aïeul, soit il faut avoir recours aux archives du SHD de Vincennes...Grâce au sommaire très détaillé en ligne vous pourrez cibler les boîtes d'archives et les dossiers dans lesquels vous êtes susceptible de glaner des infos. Mais ce repérage nécessite de savoir à quelle unité appartient le soldat en Chine.
Cependant, à ma connaissance, il n'existe pas de listes nominatives de soldats du rang. (Ils ne sont nommés que s'ils se sont illustrés par leur courage...ou leur inconduite, s'ils ont été blessés ou s'ils sont morts.) Le plus concret pour reconstituer le vécu de l'aïeul, est de retrouver les journaux de marche, les rapports d'officiers, les courriers, les cartes...qui montrent à quelles opérations a été employée l'unité du soldat.

Pour une présentation globale et rapide de l'expédition un article en ligne de Jean François BRUN, universitaire spécialiste d'histoire militaire:
http://rha.revues.org/6914 Il y propose aussi une bibliographie
et son ouvrage très documenté: "Journal d'un soldat français en Chine 1900-1901" Riveneuve Editions 2014

Bonne recherche!

Chantal Guilbaud

Le 05/09/2019 à 15h37, Buronfosse a écrit :

bonjour,
voici les critères qui m'ont permis de déterminer la batterie à laquelle appartenait mon grand père : les dates indiquées pour sa campagne,
29 août 1900 au 26 septembre 1901.
Le rapport du commandant Voyron numérisé et accessible à la BNF Gallica indique les départs des bateaux affrétés pour cette expédition. Le 29 août 1900 le Matapan transporte la 14éme et 15éme batterie du 20e RA. Le 8 septembre 1900, c'est l' Etat-major et la 13éme batterie sur l'Amiral Baudouin.
Le retour en 1901 est une indication, en effet la 13éme rentre le 9 juillet à Poitiers, la 14éme le 18 août à Marseille sur le Salazie, la 15éme le 26 septembre à Marseille sur l'Amérique . Les dates de campagne indiquées sur les fiches militaires correspondent donc au départ de France et à la date de retour. J'ai vérifié sur différentes fiches
La lecture du livre "le journal de Jules Bedeau, un artilleur français dans la Chine des Boxers, que son arrière petit-fils François Pavé a fait éditer, donne un aperçu du quotidien. De plus comme il faisait partie de la 14éme batterie, il a fait le voyage avec mon grand père, ce qui m'a permis de visualiser cette traversée de 46 jours.
cordialement

Déposer un commentaire