L@boratoire des internautes

La démoralisation des colonnes infernales

Le registre matricule du 25e bataillon de la Réserve, qui avec d'autres s'est livré aux Lucs au massacre des 28 février et 1er mars 1794, signale, le 24 mars, que deux volontaires ont déserté : 

  • Louis Evremont, 37 ans ;
  • et Louis Evremont Debauve (ou de Bauve, pour le distinguer de son homonyme ?), 31 ans, explicitement passé "aux brigands", c'est-à-dire aux Vendéens.

Sait-on ce qu’ils sont devenus par la suite ? 

  

Déjà, le premier jour du massacre, deux de leurs camarades sont signalés comme "égarés dans la Vendée" 

  • Antoine Rivière, 19 ans ;
  • et Antoine Tabarant, dont l'âge n'est pas précisé.

Ont-ils été tués par les insurgés comme une bonne centaine de leurs camarades, ou ont-ils eux aussi passé chez Charette ? Quelqu'un aurait-il trouvé leur trace ? 


Date de publication : 04 janvier 2018

Auteur du billet : Alain Gérard

Liste des commentaires

Le 05/01/2018 à 13h15, paquereau a écrit :

Bonjour,
Antoine Rivière, serait né en 1775, (19 ans en 1794) - Un Antoine Rivière, né le 20 janvier 1775 à Beynat en Corrèze, se marie en ce lieu le 12 février 1806 (acte mariages vue n°250/528 à Beynat) avec Jeanne Raoul âgée de 20 dont un parent: le Sieur Bagneaud est officier et demeure à Lagarde en Corrèze. Cet officier est dans les âges d'Antoine Rivière.
Peut-être ''creuser'' l'information de ce côté là.
Mr Paquereau

Déposer un commentaire